Comportement de jeux à maîtriser quand on débute au poker sur internet
Jouer au poker sur internet

Les stratégies du Poker sur internet - Joueur débutant


Stratégies Générales au Poker

A / Les qualités pour jouer au Poker sur internet :

On ne devient pas un bon joueur de poker en ligne du jour au lendemain. Cela demande un certain nombre de connaissances et beaucoup d'expérience.
Pour accélérer votre apprentissage, nous avons classé en trois catégories les compétences qu'un joueur de poker doit maîtriser pour gagner régulièrement au poker sur internet.

1) La discipline :

La discipline est la qualité la plus importante au poker en ligne, car toutes les autres en dépendent.
Vous pouvez être un expert en mathématiques et en psychologie, si vous manquez de discipline et jouez une trop grosse partie, vous pouvez tout perdre en un seul coup même si vous n'avez pas fait d'erreurs.

. Vous devez en toute circonstance garder votre self-control, c'est à dire arrêter de jouer lorsque vous êtes susceptible de commettre des erreurs. Si vous êtes fatigué, mal à l'aise ou simplement si vous ne parvenez pas à jouer votre meilleur poker, vous devez quitter la partie. Une autre chose à éviter est ce que l'on appelle le "tilt" ( énervement ). Si vous perdez un coup par malchance et que vous sentez la colère monter en vous, vous pourriez perdre votre sang-froid et mal jouer. Vous risquez également de vouloir absolument battre votre adversaire chanceux pour vous venger. C'est une erreur, n'oubliez pas que vous jouez pour gagner de l'argent et non pas pour humilier un autre joueur par orgueil en risquant de tout perdre. Reprenez votre calme et attendez qu'il commette à nouveau une erreur pour le piéger.

. Vous devez également être discipliné en ce qui concerne la gestion financière de votre bankroll ( cagnotte ). Il est important de jouer sur des tables de poker adaptées à votre capitale pour écarter les risques de faillites. Si vous jouer en mode limit, nous vous conseillons de ne pas jouer avec moins de 200 big bets. Si vous êtes un adepte du No-limit ou des tournois, n'investissez pas plus de 5% de votre capital dans une seule partie. Une autre qualité en matière de gestion financière est de ne pas mélanger l'argent réservé au poker avec celui dont vous disposez pour vivre. En les séparant, vous ne risquez pas de finir sous un pont ou de freiner votre progression au poker.

2) Les mathématiques :

La connaissance des mathématiques appliquées au poker sur internet est une qualité fondamentale pour prendre les bonnes décisions au cours d'une partie. Vous devez connaître les côtes et les probabilités afin de savoir si vous devez suivre ou vous coucher.
Cela demande un peu de temps et de mémoire mais dans l'ensemble, il est assez facile de les apprendre.

. Il faut que vous connaissiez les probabilités d'amélioration de votre main. Il est nécessaire de savoir par exemple que la probabilité de compléter un tirage couleur au flop avec la turn est d'environ 15%.

. Pour cela, il vous faut connaître vos "outs", c'est à dire le nombre de cartes qui améliorent votre main et vous permettent de battre vos adversaires. Si vous voulez savoir votre probabilité de toucher un de vos "outs" entre le flop et la river, et ce sans utiliser de calculatrice, il existe une astuce très simple. Compter le nombre de vos outs et multipliez le par 4. Vous obetenez la probabilité en pourcentage.

. Je vous conseille également de calculer les côtes du pot, pour être capable de mettre en relation vos chances de gains avec l'argent à investir et l'argent à gagner. Vous pourrez ainsi savoir si une action vous sera profitable ou non à long terme.

3) La psychologie :

La psychologie au poker joue un rôle au moins aussi important que les mathématiques.
Calculer ne suffit pas pour gagner au poker, vous devez également savoir analyser vos adversaires et adapter votre jeu en fonction des autres joueurs.

. Une qualité indéniable au poker est de savoir exploiter les faiblesses de ses adversaires. Repérez leur style de jeu, jouent-ils de manière serrée ou lâche ? Sont-ils plutôt agressifs ou passifs ? Se couchent-ils facilement ou vont-ils toujours jusqu'au showdown ? Si vous avez remarqué un adversaire faible, n'hésitez pas à le bluffer. Si au contraire vous tombez sur un joueur qui call avec n'importe quoi, relancez le aggressivement avec vos bonnes main pour lui prendre un maximum d'argent.

. Tentez de deviner quelle main possède votre adversaire. Analysez la texture de la board, ses betting-patern ( façons de miser ) et utilisez les informations que vous avez recueillies auparavant pour vous mettre à sa place et vous représenter ce qu'il peut bien avoir en main. N'oubliez pas que votre adversaire aussi réfléchit, et vous devez prendre en compte cela pour savoir si celui-ci est en train de vous piéger.

. Adaptez le rythme de vos relances selon que vos adversaires soient serrés ou lâches mais aussi selon l'image que vous véhiculez à la table. Si vous avez joué tight jusqu'ici, les chances de réussites de vos bluffs seront à la hausse et inversement. Variez également votre style de jeu afin de brouiller vos adversaires et les induire en erreurs.

B / Les mains de départ :

Il est possible de classer les mains de départ du Texas Hold'em en fonction de leur valeur.
Nous prendrons ici la classification en 8 groupes de David Sklansky, le groupe 1 étant le plus fort. Cependant, cette classification n'est pas rigide, et il faudra tenir compte des circonstances dans lesquelles vous jouez la main.
En effet, si vous êtes placé en bonne position ou si vous jouez contre un pigeon, une main "moyenne" peut être considérée comme "forte".

1) Le classement des mains :

Sklansky classe les mains de départ du Texas Hold'em en huit groupes. En mémorisant ce tableau, vous serez en mesure de comparer la force entre plusieurs mains de départ.

Groupe 1 : AA, KK, QQ, JJ, AKs ( s = suited = de même couleur )

Groupe 2 : TT, AQs, AJs, KQs, AK

Groupe 3 : 99, JTs, QJs, KJs, ATs, AQ

Groupe 4 : T9s, KQ, 88, QTs, 98s, J9s, AJ, KTs

Groupe 5 : 77, 87s, Q9s, T8s, KJ, QJ, JT, 76s, 97s, Axs ( x = carte de petite valeur ), 65s

Groupe 6 : 66, AT, 55, 86s, KT, QT, 54s, K9s, J8s, 75s

Groupe 7 : 44, J9, 64s, T9, 53s, 33, 98, 43s, 22, Kxs, T7s, Q8s

Groupe 8 : 87, A9, Q9, 76, 42s, 32s, 96s, 85s, J8, J7s, 65, 54, 74s, K9, T8

On remarque que la force d'une main dépend de trois grandes propriétés :

. La hauteur des cartes : cela s'explique simplement. Imaginez que vous ayiez en main deux cartes supérieures à celles de votre adversaire. Vous avez Roi et 8 et lui 7 et 4. Si le flop vous offre à chacun une paire ( flop du type K - 7 - 2 par exemple ), vous avez le jeu le plus fort. Si le flop ne vous offre rien à tous les deux ( As - 6 - 2 par exemple ), vous avez également la main supérieure.

. La couleur identique : on remarque également dans cette classification, que pour deux mains avec des cartes similaires ( As et T par exemple ), la main est plus forte si la couleur des deux cartes est identique. Cet écart peut être relativement désuet ( un seul groupe d'écart entre AKs et AK ) ou ressembler à un véritable fossé ( trois groupes d'écart entre ATs et AT ). Pourquoi ? Parcequ'une main de couleur assortie offre une possibilité intéressante de compléter un tirage.

. La proximité des cartes : plus deux cartes ont un rang proche et plus leur valeur augmente. On remarquera que les connecteurs ( deux cartes qui se suivent comme 8 et 9 par exemple ) sont classées dans la même catégorie que Kxs. Les connecteurs offrent la possibilité la plus grande de réaliser une suite. Les brêches ( deux cartes qui peuvent être connectée avec une troisième, comme J et 9 par exemple ) ne sont pas non plus à négliger bien qu'offrant un peu moins de possibilités.

2) Les mains de départ jouables en early position ( dans les premiers à parler ) :

Au poker, le joueur qui parle en dernier a un avantage considérable car il prend sa décision après avoir vu les autres joueurs prendre la leur.
Pour cette raison, certaines mains ne seront jouables que lorsque l'on dispose de cet avantage.
Voici un aperçu des mains jouable lorsque vous êtes mal placé, c'est à dire dans les premiers à parler :

. Dans une partie où les joueurs sont ni trop serrés, ni trop agressifs, Sklansky conseille de jouer les main des 4 premiers groupes.

. Si vous adversaires jouent un grand nombre de mains sans être trop agressifs, vous pouvez ajouter les mains de départ du groupe 5.

. Contre des joueurs serrés, concentrez vous seulement sur les mains des trois premiers groupes.

3) Les mains de départ jouables en position médiane :

La position médiane regroupe les places quatre, cinq et six dans une tables réunissant neuf ou dix joueurs.
Dans cette position, votre désavantage est réduit et vous pouvez élargir votre jeu :

. Si le pot n'est pas relancé, vous pouvez entrer dans la partie avec n'importe quelle main des 5 premiers groupes.

. Si vos adversaires jouent un grand nombre de mains, vous pouvez ajouter les mains de départ du groupe 6.

4) Les mains de départ jouable en late position ( dans les derniers à parler ) :

Mike Caro, théoricien du poker a fait le constat que lors d'une partie, l'argent circulait dans le sens des aiguilles d'un montre avec pour point d'arrivée le donneur. Lorsque vous êtes placé au bouton ( dernier de parole ) ou juste avant, voire même deux places avant, vous bénéficiez d'un avantage considérable sur vos adversaires.
Vous les voyez agir avant de prendre votre propre décision. Vous pouvez ainsi repérer leurs faiblesse et les piéger plus facilement.
De ce fait, vous pouvez jouez un plus grand nombre de mains de départ :

. Dans une partie classique, vous pouvez jouer des mains jusqu'au groupe 7, voire 8 si vos adversaires jouent serré et que vous pouvez les bluffer facilement.

C / La position :

La position au poker est une notion importante que le débutant doit apprendre rapidement.
Dans une partie de poker, vous êtes en "bonne position" lorsque vous parlez dans les derniers, c'est à dire lorsque vous êtes proche du "bouton".
La position lors d'un tour d'enchère est tellement importante que la force de votre main en dépend. Ainsi, certaines mains qui méritent une relance en fin de paroles ne sont même pas jouables en début de parole.
L'avantage que vous donne une bonne position est d'abord informative. Si vous parlez en dernier, vous avez des indications sur le jeu des adversaires. Vous savez combien de joueurs sont entrés dans le coup et combien ont relancé. Vous pouvez donc vous faire une idée précise des côtes du pot avant de prendre votre décision. Lorsque vous parlez en premier, vous ne connaissez pas le nombre de joueurs qui seront présent, ni si le pot sera relancé. Ainsi, des mains trop faibles pour suivre une relance, comme les connecteurs 9 et 10, seront à éviter en early position.
Un autre avantage à parler en dernier est que vous incitez vos adversaires à slowplayer et donc à vous donner des cartes gratuites.
Imaginez que vous ayez As et 2 de coeur. Vous êtes au bouton et tout le monde s'est couché. Vous décidez de relancer et le Big Blind vous call. Le flop est le suivant : K 8 3 avec deux coeurs. Le joueur au big blind check, pensant que vous allez relancer car vous l'avez fait préflop. Mais vous checkez et voyez gratuitement le turn, qui est un 4 de coeur et vous offre la couleur max. Votre adversaire mise, vous le relancez et il annonce tapis. Vous le payez, il montre KK, une très forte main puisque son brelan de roi était la main maximale au flop. Vous récupérez donc son tapis facilement.


Stratégies en Tournoi de Poker

Voici quelques règles que vous pourrez expérimenter dans les tournois de poker à effectif réduit pour améliorer vos résultats.
L'intérêt particulier des joueurs de poker pour les sit and go peut se résumer au fait que la maîtrise de seulement quelques concepts peut faire exploser leur bankroll.
Nous vous encourageons à découvrir et expérimenter ces concepts pour augmenter vos profits.

1) Ne pas "gambler" trop tôt :

En début de partie, lorsque les stakes sont à peu près identiques entre tous les joueurs, aller à tapis avec un léger avantage est une erreur.
En effet, si vous perdez votre tapis, vous perdez votre buy-in, si vous gagnez et donc doublez votre stake, vous n'avez pas pour autant gagné gagné la partie ni d'argent !
Imaginez que vous possédiez une paire telle que Valet-Valet. Vous relancez et un joueur plutôt serré va "all in". Vous êtes à peu près sûr grâce à votre intuition qu'il possède As-Roi. Certes, vous êtes favori, mais seulement à 57% contre 43%, et le jeu n'en vaut pas la chandelle à ce stade.
Si vous étiez dans une partie de type "cash-game", caller serait la bonne solution. Vous seriez favori, vous doubleriez votre argent en cas de victoire, et le perdriez en cas de défaite. Ce n'est pas le cas en sit and go où gagner le coup ne vous donnerait pas la certitude de remporter de l'argent.
Cette situation se rencontre également lorsque vous avez la top pair au flop mais pas le meilleur kicker : la situation est trop risquée pour y engager l'intégralité de son tapis, et donc son buy-in.

2) 2eme règle :

Voir un grand nombre de flop avec des mains marginales avant que les blindes ne montent, surtout lorsque vous avez la position.
Entrer dans des coups non relancés pour un montant dérisoire et avec une main marginale est une arme trop peu exploitée par les joueurs. Certes, en cash-game, voir le flop avec des mains telles que Q4 assortis ou As Huit dépareillé se révèle économiquement perdant à la longue, mais lors d'un sit and go, ce genre de main peut vous donner une option sur la victoire à moindre coût.
Vous avez en effet de grandes côtes implicites et pouvez quitter le coup sans regret si le flop s'avère mauvais.
Imaginons que vous suiviez préflop avec 53o pour 20$ en début de sng ( votre stake est de 1500 ). Le flop arrive : 7 5 3 de couleurs différentes. Votre adversaire relance, vous le sur-relancez, il va à tapis. Vous payez évidemment, il montre 77 et vous doublez votre stake. Pour un investissement de 20$, vous avez réussi à augmenter de manière conséquente votre stake.

3) Jouer agressif pendant le "milieu" du tournoi :

Plus le tournoi progresse, et plus les blindes deviennent conséquentes. Je suppose que je ne vous apprend rien en disant cela, mais avez-vous remarqué qu'entre le début et la fin du tournoi, la plupart des joueurs resserrent leur jeu et laisse partir leurs blindes sans trop de résistance.
C'est le moment pour vous de jouer agressivement et de faire grossir votre stake. Si vous commencez trop tôt dans la partie, les joueurs qui auront remarqué votre agressivité auront tendance à payer certaines de vos relances avec des jeux piégeur, car le prix d'une à payer reste raisonnable.
Si vous attendez trop pour voler les blindes, les stakes seront petits par rapport aux blindes et vos adversaires seront obligés de jouer moins serré : vous aurez + de mal à les voler, et eux n'hésiteront pas à le faire en montrant leur tapis !


Stratégies pour Cash Games en Poker

Le Short Stack :

Jouer short stack au poker signifie jouer avec beaucoup moins de jetons que ses adversaires.
J'entend par "beaucoup moins" au moins trois fois moins de jetons que les joueurs les plus fournis.
Si vous jouez à une table 0,1/0,2$ en no limit, la cave maximal est de 20$. Si la plupart des autres joueurs sont cavés à 20$, vous êtes short stack à partir de 7$ ou moins.
Jouer short-stack est intéressant pour le joueur de poker débutant qui doit apprendre les bases car il permet de simplifier le jeu.
Il est également profitable de jouer avec un petit tapis lorsque l'on monte de limite, histoire de jouer plus confortablement et de s'habituer aux joueurs du cran supérieur.
Si jouer short stack ne vous permet pas de profiter de toutes les subtilités du poker, cela présente plusieurs avantages :

• Le jeu devient moins complexe : les côtes sont plus faciles à calculer, et vous n'aurez biens ouvent pas à manipuler les côtes implicites ( votre tapis étant trop petit pour en offrir). Ainsi, la partie est simplifiée et permet au débutant de se concentrer sur les bases essentielles du jeu : position, mains de départ, côtes explicites...

• Vos adversaires deep-stackés ( le contraire de short-stackés ) ont tendance à jouer plus large contre les petits tapis. Lorsque vous jouez un coup, vous serez plus souvent confrontés à des mains moins bonnes que d'habitudes.

• Quand vous misez votre tapis et que plusieurs joueurs vous payent, s'il reste des tours d'enchères, vos adversaires avec un plus gros tapis peuvent encore miser et éliminer d'autres joueurs encore dans le coup, sans que cela ne vous coûte rien.

Comment jouer son short stack en cash-game ? :

Etant donné qu'une partie importante de vos jetons sera misée dans les premiers tours d'enchère, vous devez vous concentrer sur les meilleures mains de départ et abandonner l'idée de bluffer.
Dans ce sens, David Sklansky affirme que jouer les "premium hands", ( c'est à dire les paires servies AA --> 77 + AK et AQ ) suffit à battre "n'importe quelle partie de no-limit hold'em si votre stack ne dépasse pas 20BB ( cave maximale de 100BB )"
Faîtes grossir votre Bankroll sur Betclic Poker : Bonus offert de 200 % jusqu'à 200 €.

Visiter Betclic Poker


 
 
les bases du poker
 L'histoire du poker
 Les tables de poker
 Les types de poker
 Les règles du poker
les stratégies au poker
 Joueur débutant
 Joueur initié
 Joueur confirmé
 Joueur professionnel
Partenaires poker
 Voir plus...
 Devenir notre partenaire
Copyright © 2008 - Poker3w.net - Tous droits réservés.
Les jeux d'argent sur internet sont strictement interdits aux personnes de moins de 18 ans.
Jouer comporte des risques: endettement, dépendance, isolement. Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé).
INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l'objet d'une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l'intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi n° 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
-